Intoxications médicamenteuses chez le chien ou le chat (cas du PARACETAMOL)

Certains médicaments humains peuvent s’avérer toxiques pour les carnivores domestiques, comme le paracétamol, les anti-inflammatoires, les anxiolytiques, les antidépresseurs, etc.

L’ingestion de ces molécules peut être accidentelle (si votre animal est curieux de tout et aime grignoter tout ce qui passe à portée de museau), mais aussi parfois liée à une automédication (face à une douleur, ou à de la fièvre, certains propriétaires prennent l’initiative d’administrer leurs propres médicaments à leur animal, sans savoir que ceux –ci peuvent être toxiques).

CAS PARTICULIER DU PARACETAMOL

Le paracétamol (ou acétaminophène) est un antiinflammatoire non stéroïdien qui est couramment utilisé en médecine humaine, et que l’on retrouve donc quasiment dans toutes les pharmacies familiales. Il est cependant toxique pour les animaux domestiques, chiens, et plus particulièrement chats. En effet, ces derniers ne possèdent pas l’enzyme (glucuronyl transférase) qui permet de dégrader le paracétamol en métabolites inactifs.

Symptômes de l’intoxication

La toxicité du paracétamol se manifeste d’abord au niveau des globules rouges et du foie (hépatotoxicité), ce qui entraîne une anémie et une insuffisance hépatique.

Chez le chien, les symptômes apparaissent dans les 24 à 36 heures qui suivent l’ingestion, et l’on constate de l’abattement, des vomissements, des muqueuses jaunes (ictère, signant une insuffisance hépatique), de l’anémie et parfois des troubles neurologiques (convulsions).

Chez le chat, les symptômes sont d’apparition plus rapide encore (dans les 2 à 4 heures suivant l’ingestion) : d’abord abattement, vomissements, muqueuses pâles (grises à bleues, liées au défaut de transport d’oxygène dans les tissus suite à l’atteinte des globules rouges). Par la suite, on peut observer une insuffisance hépatique, voire rénale, ainsi que l’apparition de troubles neurologiques (incoordination des mouvements, convulsions, parfois coma).

Que faire ?

Si vous avez administré du paracétamol à votre animal, ou si ce dernier a ingéré ce médicament, et que vous constatez l’apparition des symptômes décrits ci-dessus, rendez vous chez votre vétérinaire le plus rapidement possible.

Si l’ingestion est récente (moins de 45min à 1 heure), il peut être intéressant de faire vomir l’animal pour réduire l’absorption intestinale. Du charbon pourra aussi lui être administré dans ce but. Mais en présence d’hypoxie ou d’une altération importante de l’état général, le vétérinaire mettra en place un traitement de soutien des fonctions vitales (foie, rein) grâce à une perfusion ou une transfusion (l’administration directe d’hémoglobine favorisant le transport de l’oxygène) ; il pourra aussi mettre en place une oxygénothérapie si l’hypoxie est importante.

Si l’intoxication au paracétamol est certaine, le vétérinaire pourra administrer un antidote du paracétamol, la N-acétylcystéine par voie intraveineuse ou orale. Pour être efficace, cet antidote doit être donné dans les 8 heures qui suivent l’ingestion. Enfin, l’acide ascorbique (vitamine C) par voie orale peut être utilisé pour favoriser la réduction de la méthémoglobine toxique en hémoglobine.

Quel pronostic ?

Le pronostic d’une intoxication au paracétamol est toujours réservé, notamment chez le chat. L’animal sera suivi de près très régulièrement, car des séquelles importantes peuvent persister, même si l’animal se rétablit : atteinte définitive de la fonction hépatique (nécrose du foie) ou rénale (liée à l’élimination par le rein des composés toxiques).

En cas de troubles neurologiques ou de coma, l’évolution mortelle est quasi inéluctable.

Conclusion

Tous les médicaments anti-inflammatoires (aspirine, ibuprofène, paracétamol) doivent être administrés avec prudence chez les animaux domestiques. Une dose de 250 mg de paracétamol est toxique chez un chat de taille moyenne (parfois moins : 50 mg !) donc n’utilisez jamais cette molécule chez votre chat. Chez le chien, la marge est un peu plus élevée.

Cependant, gardez votre pharmacie hors de portée de vos animaux domestiques, évitez toute automédication et prenez conseil auprès de votre vétérinaire.

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous