La cataracte du chien âgé

Chez les chiens âgés, il est fréquent d’observer l’apparition, parfois brutale, mais plus souvent progressive, d’une tache ou d’un voile blanchâtre dans l’œil.

La plupart du temps, il s’agit d’une cataracte, phénomène normal lié au vieillissement des tissus oculaires (cristallin), ou plus rarement, une conséquence d’un diabète mal contrôlé.

Pour le chien, l’opacification du cristallin s’accompagne d‘une diminution, voire d’une perte de la vision : l’animal présente une démarche hésitante en terrain inconnu, et se cogne aux obstacles, surtout lorsque l’éclairage est faible ; ces modifications de comportement sont souvent le motif de la consultation.

Définition

Le cristallin est une lentille transparente qui se situe derrière l’iris, dans la chambre antérieure de l’œil. Son rôle est de focaliser les rayons lumineux sur la rétine, là où se forment les images. Les cellules qui sont situées à la surface du cristallin se divisent durant toute la vie de l’animal. Mais les cellules plus anciennes ne se dégradent pas et les nouvelles cellules viennent se superposer au fur et à mesure à la surface du cristallin, formant des couches successives. L’accumulation de ces cellules finit par entraîner une perte de transparence du cristallin, qui prend une couleur gris-bleutée. C’est le début de la cataracte, qui apparaît vers l’âge de 6 ans en moyenne, et affecte surtout la vision de près et la vision nocturne.

Par la suite, ce processus évolue en cataracte sénile, assez fréquente chez le chien de plus de 10 ans. Deux autres phénomènes viennent s’ajouter à la sclérose du cristallin : tout d’abord, les muscles ciliaires, qui font varier la courbure du cristallin (accommodation) afin de rendre la vision la plus nette possible, perdent progressivement leur élasticité. Ensuite, la composition du cristallin se modifie : perte en eau, augmentation du taux de protéines insolubles, diminution du taux de protéines solubles. L’évolution de la cataracte sénile est en général lente, sur plusieurs mois, voire années. Elle est bilatérale (avec parfois une légère différence entre les deux yeux). Au stade ultime, l’opacification du cristallin est totale, et le chien est aveugle.

La cataracte diabétique est quant à elle d’apparition beaucoup plus rapide, généralement bilatérale (mais pas systématiquement). L’évolution se fait sur quelques jours à quelques semaines, et la cécité est d’apparition brutale… La modification du cristallin est due à l’accumulation de sorbitol, conséquence d’une glycémie élevée.

Quel traitement ?

Dans la mesure où la cataracte résulte d’un vieillissement normal des tissus de l’œil, il n’existe pas de moyen réellement efficace pour le contrer. Tout au plus peut-on le ralentir, en enrichissant notamment l’alimentation en antioxydants : vitamines E et C, sélénium, zinc, orgotéine, carnosine…Demandez conseil à votre vétérinaire, sachant bien que tout retard dans le traitement de la cataracte peut en aggraver le pronostic.

Pour les races prédisposées à la cataracte diabétique (caniche, cocker, schnauzer nain, retriever…), il sera intéressant de dépister précocement le diabète, afin de l’équilibrer au mieux, et ainsi ralentir l’apparition de l’opacification du cristallin.

Le seul traitement efficace de la cataracte est chirurgical : il consiste à extraire le cristallin abîmé, soit en partie, soit dans sa totalité, afin de rétablir une vision satisfaisante. Il existe différentes techniques, en général pratiquées par des vétérinaires spécialisés en ophtalmologie, auxquels votre praticien habituel vous réfèrera s’il n’est pas lui-même habitué à ces protocoles chirurgicaux.

Les techniques les plus fréquemment utilisées sont l’extraction, intra- ou extra-capsulaire, et surtout actuellement la phacoémulsification, qui consiste à retirer le cristallin par une incision minime sur le limbe, après l’avoir fragmenté par des ondes à ultrasons de haute fréquence. Souvent, il est possible d’implanter une lentille intraoculaire pour améliorer la vision de l’animal.

Soins post-opératoires et suivi

Plus l’intervention est précoce, plus grandes sont les chances de réussite (elles avoisinent les 80 à 90 %). Dans la semaine qui suit l’intervention, les premiers signes d’amélioration apparaissent, et la récupération est totale après un mois (à condition que la rétine soit fonctionnelle). Il faut toutefois noter que la solution chirurgicale ne convient pas à toutes les situations : cela dépend du stade, de l’origine de la cataracte, et des éventuelles affections associées, comme le diabète. Enfin, le risque anesthésique n’est pas négligeable, notamment sur des animaux relativement âgés. Il vous faudra discuter de tout cela avec votre vétérinaire.

Pour les animaux ayant été opérés, il faudra suivre scrupuleusement les recommandations du vétérinaire ophtalmologiste quant aux soins à appliquer dans les jours qui suivent l’intervention. Puis l’animal sera revu à intervalles réguliers (tous les 6 à 12 mois), pour contrôler la bonne évolution.

La cataracte (opacification du cristallin) est relativement courante chez le chien âgé, et peut souvent être opérée, à condition d’en avoir au préalable discuté avec votre praticien : lui seul pourra juger de l’opportunité et du meilleur moment de l’intervention, et réalisera d’éventuels examens complémentaires pour vérifier l’origine de la cataracte.

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous