La leucose féline ou infection par le FeLV

La leucose féline est une maladie infectieuse virale, due à un rétrovirus – le FeLV –qui appartient à la même famille que le virus responsable du SIDA du chat (FIV) ou de l’homme (HIV).

Transmission

La leucose se transmet de chat à chat par simple contact et par diverses voies : sang, salive, larmes, urine, selles, contrairement au FIV qui ne se transmet que par voie sanguine ou sexuelle. La contagion entre chats se fait à l’occasion de morsures, léchage, partage de la même gamelle ou de la même litière, mais il faut en général que les contacts soient répétés, le virus étant très peu résistant dans le milieu extérieur. Pas de psychose donc chez le vétérinaire, si votre chat croise un animal infecté.

Le FeLV peut aussi être transmis de la mère aux chatons pendant la gestation ou la lactation. En revanche, la leucose féline ne peut être transmise à l’homme.

Que se passe-t ’il lorsqu’un chat est infecté par le FeLV ?

Lors d’une contamination par le FeLV, plusieurs cas de figure sont possibles :

* Une partie des chats éliminent immédiatement le virus.

* Une autre partie des chats restent porteurs quelque temps, puis finissent par se débarrasser du virus.

* Une dernière partie des chats (environ 30%) ne parviennent pas à s’immuniser. Ces animaux restent porteurs du virus, donc contagieux, et déclareront un jour ou l’autre la maladie, alors mortelle.

On estime qu’en France, 5 à 10 % des chats sont séropositifs vis-à-vis de la leucose.

Quels sont les symptômes observés lorsque la maladie se déclare ?

La maladie touche la plupart du temps des chats adultes, souvent âgés de plus de 3 ans, voire plus de 5 ans.

Après la phase silencieuse où les virus se multiplient dans l’organisme, qui peut durer plusieurs mois, voire années, la maladie se déclare. On peut observer de la fièvre, de l’anémie (muqueuses pâles), de gros ganglions. Le FeLV est responsable d’une déficience immunitaire ; par conséquent le chat devient très sensible à toutes sortes d’infections, et on parle de maladies opportunistes (souvent dues à des germes qui n’entraînent pas de symptômes, ou alors bénins, chez les chats sains), comme des abcès, des coryzas chroniques, des affections cutanées, oculaires, urinaires, etc.

Le FeLV peut aussi être à l’origine de cancers, notamment des lymphomes (cancers des ganglions), des leucémies (cancers des cellules du sang ou de la moelle osseuse), ou des tumeurs du rein.

Diagnostic de la leucose

Le test de dépistage permet de voir, à partir d’une très petite quantité de sang, si le chat est séropositif ou pas (donc porteur du virus, et potentiellement contagieux). Ce test diagnostique peut être très facilement réalisé chez votre vétérinaire.

Traitement de la leucose

Il n’existe pas actuellement de traitement contre la leucose, si ce n’est la lutte contre les maladies opportunistes et les soins palliatifs de confort visant à diminuer les symptômes et peut-être augmenter un peu l’espérance de vie de l’animal. Tout cela doit être discuté au cas par cas avec votre vétérinaire. Mais il faut savoir que le pronostic reste sombre.

C’est pourquoi dépistage précoce et prévention sont importants.

Prévention de la leucose

Il existe un vaccin efficace à 80-90 %, et si votre animal est à risque (animal sortant beaucoup, et potentiellement en contact avec d’autres chats), il est important de le faire vacciner. Toutefois, avant la vaccination, le test de dépistage permet de voir si l’animal est séropositif ou pas. S’il ne l’est pas, on peut vacciner sans crainte, sans oublier les rappels par la suite ! S’il est séropositif, on prévoit un nouveau test quelque temps après ; cela est à discuter avec votre vétérinaire.

Conclusion :

La leucose féline est donc une maladie virale dont certains chats pourront se débarrasser, mais qui chez les autres, entraînera, en quelques mois ou années, l’apparition d’une maladie mortelle à court terme. L’importance de la maladie a considérablement diminué grâce à la vaccination, mais il convient de rester vigilant en matière de prévention. N’hésitez pas à interroger votre vétérinaire sur ce sujet lors de la première consultation de votre chat.

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous