La reproduction chez le Cochon d’Inde (Partie 2)

Après avoir évoqué les principales caractéristiques du Cochon d’Inde concernant son mode de vie, son comportement et son alimentation, nous nous intéressons ici à sa reproduction, avant d’aborder dans une dernière fiche les problèmes de santé les plus courants.

Le bon âge, le bon compagnon

Quelles que soient les motivations pour faire faire des petits à son cochon d’Inde, il y a des choses à savoir et à d’autres à éviter…

L’âge conseillé pour la mise à la reproduction est en général de 3 à 4 mois pour le mâle, et de 5 à 8 mois pour la femelle. Il est bon à savoir que parfois, lorsqu’on achète sa femelle en animalerie, celle-ci peut déjà avoir été saillie, d’où la potentielle surprise quelques semaines après !

La femelle cochon d’inde est en chaleurs pendant 12 à 24 h tous les 14-18 jours. Le mâle rôde alors autour d’elle en « groulant » et en remuant l’arrière-train. Si la femelle n’est pas prête, elle refoulera le mâle, tandis que si elle est consentante, elle coopèrera et se mettra en position favorable à la saillie.

Il est important que la femelle cochon d’Inde accouche de sa première portée avant l’âge de 11 mois. En effet, il est nécessaire de prendre en compte une particularité anatomique propre à l’espèce: la symphyse pubienne est une articulation mobile et flexible, qui permet le passage des petits au moment de la mise-bas ; mais cette articulation se rigidifie après l’âge de 11 mois, ce qui peut rendre une première gestation et une mise-bas risquées pour la mère. Le poids de 700 g est un bon repère si l’on souhaite mettre une femelle à la reproduction, parce que sa croissance est terminée, et qu’elle a suffisamment de réserves a priori.

Pour le choix du partenaire, mieux vaut connaître les origines des deux protagonistes afin d’éviter toute consanguinité. Il existe des variétés qu’il ne faut pas faire se reproduire entre elles (risque létal) : c’est le cas des cobayes rouans, dalmatiens ou blancs. Les femelles de la variété « satin » (poils satinés) ont une plus grande fragilité osseuse et risquent de mourir d’hypocalcémie.

La gestation

Elle dure entre 59 et 72 jours, soit plus de 2 mois. Au tout début, les signes sont assez frustes, hormis une augmentation de l’appétit et de la prise de boisson. Le poids de la future maman augmente surtout à partir de la 4e semaine ; vers 5/6 semaines, il est possible de commencer à sentir les petits bouger.

Il n’y a pas de période spécifique pour la reproduction, qui peut avoir lieu toute l’année chez le cobaye. Par conséquent, si on n’intervient pas, 2 à 5 portées peuvent se succéder ! Pour autant, cela n’est pas recommandé, car la femelle peut rapidement s’épuiser entre allaitement de la portée précédente et gestation suivante… Un repos de 2 à 5 mois est conseillé entre deux gestations, sans excéder 6 mois.

Pendant la gestation, la femelle doit recevoir une alimentation riche et variée (à la naissance, l’ensemble des bébés pèse un tiers de son poids !), afin d’éviter la toxémie de gestation, sans oublier l’indispensable vitamine C dont on augmentera la dose quotidienne.

Les manipulations seront toujours délicates, avec de grandes précautions et seulement si la femelle les accepte. En fin de grossesse, il faudra lui prévoir une cage plus spacieuse, avec une bonne couche de litière, afin qu’elle puisse y faire un nid pour mettre bas.

La mise-bas

Le nombre moyen de petits par portée est de 3 à 4. Le jour de l’accouchement, la femelle s’agite, tourne en rond, forme un nid dans un coin de la cage, les mamelles grossissent ; la plupart du temps la naissance a lieu la nuit, assez rapidement (moins d’une heure), mais il est conseillé de surveiller de façon à être prêt à intervenir ou aller chez le vétérinaire en cas de besoin : l’accouchement est un moment critique, et toute complication ( présentation en siège, bébé mort-né, trop gros…) peut entraîner la mort de la mère et de ses petits !

Une fois les petits sortis, la mère enlève et mange la poche dans laquelle ils se trouvent, puis elle les nettoie. Même si les petits naissent avec les yeux ouverts, des poils, des dents et peuvent rapidement manger du foin, il est préférable qu’ils soient allaités au moins 5 jours (dans l’idéal, 15 jours). Là encore, cette étape est à surveiller, car certaines femelles ne sont pas très maternelles et refusent l’accès aux mamelles à leurs petits. Il sera dans ce cas nécessaire de prendre le relais avec un lait maternisé spécifique (à voir avec votre vétérinaire) pendant au moins 2 à 3 semaines.

Après la mise-bas

Il est indiqué de séparer le père de la mère après l’accouplement, ou au plus tard 2 semaines avant la date présumée de la mise-bas, mais aussi pendant l’allaitement, et la période de repos qui doit suivre celui-ci, pour que la femelle puisse refaire ses forces. Assez rapidement – dès l’âge de 3 semaines (poids de 300 g) – les petits cochons d’Inde mâles sont capables de se reproduire. Ils peuvent saillir indifféremment leur mère ou leur sœur ; les jeunes mâles doivent donc être séparés des cobayes femelles dès l’âge de 3 semaines. Par conséquent, faire faire des petits à ses cochons d’Inde nécessite de disposer d’au moins 3 cages : une pour la mère et ses petits, une pour le père, une pour les jeunes mâles (avec lesquels le père ne s’entendra pas forcément) : cela demande donc une motivation certaine ! Par ailleurs, il faut aussi avoir réfléchi en amont au placement des petits, pour ne pas se retrouver avec une colonie sur les bras…

Pour éviter que les cochons d’Inde mâles ne se reproduisent avec les femelles d’un même foyer, la castration est une option intéressante ; elle peut s’envisager dès l’âge de 4 mois, mais doit être réalisée par un vétérinaire spécialiste des NAC, qui dispose d’un appareil d’anesthésie gazeuse, le cobaye étant assez sensible aux anesthésiques injectables. C’est une intervention simple et rapide qui ne demande quasiment pas de soins post-opératoires. Il faut toutefois garder à l’esprit qu’un mâle qui vient d’être castré peut encore féconder une femelle pendant environ 1 mois !

Retenons qu’il n’est pas indispensable de faire faire des petits à une femelle cochon d’Inde ! Les individus à adopter sont suffisamment nombreux…

Rédigé par : Isabelle Mennecier – Docteur Vétérinaire

31/12/2018

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous