Le serpent des blés

Quelques généralités

Le serpent des blés, encore appelé Pantheropsis guttatus, appartient à la famille des Colubridés (couleuvres), et est originaire d’une large zone située au Sud-Est des États-Unis, où il est dénommé Corn Snake (« serpent des maïs »).

Son mode de vie dans la nature peut varier selon les saisons : actif en fin de journée au printemps ou en automne/hiver, mais plutôt la nuit lorsque la chaleur de l’été s’installe. Ce type de serpent est assez tranquille, non agressif, et depuis assez longtemps, il est habitué à vivre en captivité. C’est donc le reptile quasi-parfait pour les amateurs et les débutants !

Il existe de très nombreuses couleurs de robe, que l’on trouve soit à l’état naturel dans certaines zones ou régions, mais aussi des mutations issues de sélection sur plusieurs générations, que savent apprécier les spécialistes. La couleur naturelle peut aller des teintes grises à rouges ou orange en passant par le marron, avec des dessins plus ou moins marqués…

Le Pantheropsis guttatus est un serpent relativement petit, qui atteint 1,20 m environ à l’âge adulte (cela peut aller jusqu’à 1,50 m) pour les plus grands. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles. Un serpent grandit tout au long de sa vie, mais au-delà d’un certain âge, la croissance se fait plus lente. Par ailleurs, poids et taille peuvent varier en fonction des conditions de vie (fréquence de nourrissage, éventuels problèmes de santé…)

Dans la nature, le serpent des blés vit en moyenne 6 à 8 ans, mais aisément le double en captivité (15 à 20 ans) ! D’où l’importance de réfléchir à l’engagement sur la durée lorsqu’on choisit d’adopter un Pantheropsis guttatus.

Quel matériel acquérir avant d’adopter un serpent des blés ?

Nous évoquons ici le matériel basique indispensable pour le bien-être du serpent.

Il est nécessaire de prévoir :

• Un terrarium provisoire pour les jeunes (juvéniles) les premiers mois, puis un terrarium définitif d’au moins 90 x 45 x 45 (mais 1,20 x 60 x 60 est l’idéal) pour les adultes

• Un système de chauffage, qui peut être un tapis ou un câble chauffant placé sous le terrarium (mais pas au contact direct) et couvrant 1/3 de la surface de celui-ci, ou une lampe chauffante qui sera protégée (grillage) pour éviter les brûlures chez le serpent qui aurait envie de se lover à cet endroit !

• Une gamelle d’eau (qui sera changée au moins tous les deux jours)

• Deux cachettes*, une en zone chaude, l’autre en zone froide, qui peuvent être des morceaux de troncs en liège, des noix de coco, des feuilles…

[* Les cachettes sont un des éléments importants de l’agencement du terrarium : un serpent a besoin de se sentir en sécurité, et dans le cas contraire, il risque de ressentir du stress, de moins bien se nourrir, ou de faire de mauvaises mues.]

• Dans le terrarium définitif, il sera bien d’exploiter la hauteur en installant des branches. Il faudra toutefois les désinfecter (trempage dans de l’eau de javel et rinçage abondant, ou passage au four 120°/30 min)

• Enfin, un thermomètre permettra de vérifier la température du point chaud.

Le terrarium sera de préférence disposé dans un endroit où il n’y a pas trop de passage, pour limiter le stress, à l’abri des courants d’air, disposant d’une bonne luminosité, et si possible en hauteur, afin de limiter la transmission des vibrations du sol au terrarium (vibrations mimant l’approche d’un prédateur potentiel).

Le fond du terrarium doit être recouvert d’un substrat adapté au Pantheropsis guttatus, idéalement non poussiéreux (pour éviter l’irritation des poumons), absorbant si possible (les excréments du serpent des blés sont plutôt liquides et mous), ce qui facilitera le nettoyage. Il est possible d’opter pour :

• Du papier journal ou de l’essuie-tout : c’est économique et facile à nettoyer

• Du chanvre : absorbant, facile à digérer en cas d’ingestion accidentelle, permet au serpent de se cacher

• Du paillis de lin, plutôt économique (en jardinerie)

• De l’humus de coco sec

En revanche, les copeaux de hêtre, certes plus esthétiques, ne sont pas absorbants, et représentent un risque en cas d’ingestion ; il faudra donc nourrir le serpent en dehors du terrarium, ou dans une gamelle, et surveiller… Le sable est également déconseillé pour les mêmes raisons.

Comment nourrir mon serpent des blés?

Le nourrissage est une étape délicate, même s’il est peu fréquent, et certains points sont à connaître pour éviter les erreurs.

À quelle fréquence ?

Cela dépend essentiellement de l’âge de l’animal, et donc de sa croissance : de 0 à 4 mois, le serpent sera nourri tous les 5 à 7 jours ; de 4 à 8 mois, tous les 7 jours ; de 8 à 12 mois, tous les 7 à 10 jours ; de 1 à 2 ans, tous les 15 jours, et au-delà de 2 ans, tous les 15 jours , voire tous les mois dans l’idéal (si les animaux n’hivernent pas et mangent des proies de plus de 30 g).

Le sur-nourrissage peut provoquer de l’obésité, et la graisse accumulée peut nuire à la longévité de l’animal. Un ou plusieurs repas sautés ne sont pas si graves ; si l’on veut mimer l’état naturel, il est possible de nourrir irrégulièrement et avec des proies de tailles variables…

Quel type de proie ?

La plupart du temps, les serpents des blés seront nourris avec des souris. Selon l’âge de celles-ci, il existe 4 tailles de proies : rosés (nouveau-nés d’1 jour / 1 à 2g), blanchons (souriceaux de quelques jours / 5 g et +), sauteuses (jeunes souris qui se déplacent par sauts / 12 g et +), souris adultes (le poids varie de 12 à 30 g et +).

Pour remplacer une grosse souris adulte (30 g et +), il est possible de proposer un poussin, réputé moins gras, et laxatif.

L’apport alimentaire est à adapter à la croissance, à la taille et à l’activité du Pantheropsis guttatus, ou encore à la physiologie (une femelle en phase de reproduction doit être mieux nourrie afin qu’elle puisse faire des réserves pour les œufs).

Lorsque la proie ingérée n’est plus visible dans le corps du serpent une fois avalée, c’est qu’il est temps de passer à la taille supérieure, et on considère que la proie doit représenter 1 fois à 1fois ½ le diamètre le plus large du corps du serpent.

Les souris peuvent être données vivantes (si l’élevage vous dit !), mais il existe des risques de blessure du serpent si la souris se débat. Le mieux est donc de donner des souris mortes, stockées au congélateur, mais mises à décongeler à température ambiante ou dans l’eau chaude (plus rapide).

Pour nourrir votre serpent des blés, il est préférable de lui présenter la proie avec une pince, et de l’agiter devant la tête du serpent. Mais il est aussi possible de la poser dans une gamelle, au fond d’une boîte, dans un élément du décor, afin d’éviter l’ingestion de substrat et de risquer l’occlusion intestinale. Si l’animal n’a pas mangé sa proie au bout d’une demi-journée, mieux vaut la jeter.

Nourrir le serpent dans son terrarium le stresse moins, nourrir dans une boîte à l’extérieur permet de vérifier si votre Pantheropsis guttatus est en bonne santé, tout en nettoyant le terrarium : les deux options sont envisageables !

S’il arrive que le serpent régurgite, il faudra attendre 15 jours avant de proposer un nouveau repas, quitte à présenter une proie plus petite.

Rédigé par : Isabelle Mennecier – Docteur Vétérinaire

29/07/2019

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous