Le furet : caractéristiques générales

QUELQUES POINTS À CONNAITRE AVANT D’ADOPTER UN FURET (1/2)

Vous en rêvez depuis longtemps, des amis vous ont convaincu, vous vous apprêtez à adopter un furet. Mais avez-vous réellement tout envisagé avant de franchir le pas ? Voici l’essentiel à connaître sur ce petit animal de compagnie : ses atouts, ses besoins, ses caractéristiques. Parce qu’un maître responsable est un maître bien informé !

UN PEU D’HISTOIRE

Le furet est un mammifère carnivore de la famille des mustélidés, et a été domestiqué il y a plus de 3000 ans ; il est fait mention de furets domestiqués dans l’Égypte ancienne, vers 1300 avant JC. À cette époque les furets étaient utilisés pour chasser les rongeurs, rats et souris. Il a ensuite été remplacé par le chat dans ce rôle, mais les chasseurs l’ont alors employé pour débusquer les lapins de leur terrier. Depuis 1994, il est considéré en France comme espèce domestique.

SES CARACTERISTIQUES

Taille : 44 à 56 cm (queue comprise)

Poids adulte : Mâle : 1 à 1,5 kg (avec des fluctuations saisonnières ; il est environ 30 % plus lourd en automne)
Femelle : 600 à 900 g (avec la même variation saisonnière)

Membres : 5 doigts à chaque patte, griffes non rétractiles

Température : Entre 38 et 40 (38,8 °C)

Fréquence respiratoire : 33 à 36 mouvements par minute

Fréquence cardiaque : 250 battements par minute

Volume sanguin : de 40 ml (femelle) à 60 ml (mâle)

Reproduction : Maturité sexuelle : 7 à 10 mois pour la femelle
8 à 12 mois pour le mâle
Durée de la gestation : 40 à 44 jours
Taille de la portée : 8 petits en moyenne (2 à 17), qui pèsent de 7 à 10 grammes
Nombre de portées : 2 par an
Sevrage : entre 3 et 7 semaines/span>

L’ODEUR DU FURET

Un peu de latin : le nom scientifique du furet est Mustela putorius furo, ce qui signifie précisément voleur puant ». Cela fait effectivement référence à l’odeur fortement musquée que dégage la peau des furets, et qui est due principalement aux glandes sébacées, plus accessoirement aux glandes anales que le furet vidange en cas de stress ou de peur. C’est pourquoi l’ablation des glandes anales n’est plus recommandée (gêne occasionnelle) ; en revanche, la stérilisation réduit considérablement l’odeur du furet.

LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D’ADOPTER UN FURET

Disponibilité : est-il possible de consacrer au minimum une heure par jour au furet pour le nourrir, nettoyer sa cage, le câliner et jouer avec lui ?

Compagnie : si le furet doit rester seul à la maison, il risque de souffrir de solitude : peut-on lui offrir un compagnon furet, ou un autre animal de compagnie ?

Calme : existe-t’ il un endroit calme où l’on peut installer sa cage ?

Liberté : est-on disposé à le laisser se déplacer librement chaque jour dans une pièce sécurisée, où il ne risquera ni de se blesser, ni de faire de dégâts ?

Vacances : pourra-t ‘on l’emmener en vacances, ou a-t ’on une solution d’hébergement adaptée pour lui ?

Allergies : est-il certain qu’aucun membre de la famille n’est allergique aux poils d’animaux ?

Unanimité : tous les membres de la famille sont-ils d’accord pour adopter un furet ?

Si toutes les réponses sont positives, alors plus d’hésitation. Mais s’il y a quelques « non », peut-être vaut-il mieux réfléchir encore un peu, ou s’informer un peu plus.

LE COMPORTEMENT

Par nature, le furet est un animal joueur et curieux : il aime fureter partout, jusque dans des endroits relativement inaccessibles ; il renverse parfois des bibelots, griffe les fauteuils, retourne la terre des pots de fleurs… Quand il sortira de sa cage, ce sera en votre présence, et après avoir pris soin de fermer portes et fenêtres, d’occulter les bouches d’aérations, canalisations et recoins improbables. Si vous le sortez en extérieur, ce sera uniquement en laisse, avec un harnais bien fixé, sinon gare à la fugue !

Les parties de jeux sont souvent très mouvementées : il aime essayer d’attraper des objets (balles, bobines, etc…), mais il apprécie aussi les caresses.

Le furet passe quand même la plus grande partie de son temps à dormir (entre 16 et 18 heures par jour), son lieu de repos favori étant en général un hamac en tissu douillet accroché dans sa cage.

Il peut vivre seul, en groupe si on dispose de suffisamment d’espace ; il est relativement accommodant. Toutefois, une fois la paire ou le groupe constitué, il devient délicat d’introduire un nouvel individu.

La sociabilisation du jeune furet est importante, et détermine ensuite sa capacité à interagir avec les humains sans morsure ni griffure. Une adoption trop tardive (après 9 à 10 semaines) peut favoriser la persistance d’un comportement mordeur.

Pour transporter votre furet, l’idéal est de passer une main sous son ventre, au milieu du corps.

Plus de renseignements dans une prochaine fiche Info Santé…

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous