Avoir un lapin

Les lapins domestiques sont des lagomorphes descendants du lapin commun ou européen, Oryctolagus cuniculus. À l’origine, ils étaient répartis dans toute la péninsule ibérique, l’ouest de la France et l’Afrique du Nord. Actuellement ils sont étendus à d’autres pays. Ils ont une espérance de vie d’environ 6 à 8 ans, atteignant parfois 10 à 12 ans. La sélection génétique a atteint de nombreuses races de lapins, avec différents types de pelage (angora, rex, …), tailles (toy, géant des Flandres, …) et types d’oreilles (bélier, …). Le poids d’un lapin de compagnie adulte peut varier considérablement, de 1 à 1,5 kg pour un lapin nain, de 2 à 3 kg d’un lapin bélier, de 6 à 10 kg pour un lapin géant de Flandres.

 

Alimentation :

Le mauvais régime est la principale cause de maladie chez les lapins de compagnie. Si nous voulons éviter les problèmes de santé, il est donc important que nous instaurions dès le début une bonne nutrition. L’alimentation du lapin devrait être composée par :

• Foin : Le foin est une très bonne source de fibres et constitue la base du régime alimentaire du lapin. Il doit toujours être disponible et en abondance. Les lapins sauvages consomment de grandes quantités d’herbes sèches, en particulier en période de sécheresse, lorsque les feuilles vertes sont rares. Les dents des lapins poussent en permanence tout au long de leur vie, donc les lapins ont besoin de mastiquer longtemps pour qu’elles soient usées correctement, ce qui est l’une des principales fonctions du foin. Une autre fonction du foin est d’aider à maintenir une bonne motilité du système digestif et d’éliminer correctement les boules de poil. Le foin le plus approprié est le foin de graminées. Parfois, il est également possible de proposer du foin de luzerne, mais en quantité vraiment modérée. Le marché actuel propose différents types de foin de graminées (fétuque, avoine, …) parfois complétés par des pétales de rose, de camomille ou de pissenlit, qui conviennent parfaitement à nos lapins domestiques. On peut alterner les différents types de foin pour donner variété à l’alimentation de notre lapin, tout en restant sur les foins à base de graminées. Il vaut mieux réserver le foin de luzerne pour les lapereaux jusqu’aux 6 mois d’âge et/ou pour les femelles qui allaitent des petits lapereaux.

• Légumes, feuilles et herbes fraiches, … en résumé : du vert. Un autre élément fondamental du régime alimentaire des lapins est constitué de feuilles vertes, telles que feuilles de carotte, persil, chou, scarole, épinard, endive, roquette, mâche, blettes et autres légumes sauvages (pissenlit, trèfle, herbe et pousses d’herbe, etc.). Ces feuilles vertes sont une bonne source de fibres, de vitamines naturelles et de minérales, ainsi que d’eau. De temps en temps, vous pouvez offrir des légumes variés en petites quantités. Il est faux que les légumes provoquent la diarrhée, tant que le régime alimentaire ne change pas brusquement et que les lapins ont un foin de qualité toujours à disposition. Pour les jeunes lapereaux, à partir de 6 semaines, de petites quantités de légumes peuvent être déjà proposées, qui augmenteront progressivement en quantité. Il est conseillé d’éviter les aliments riches en sucres (glucides) tels que certains fruits avec un taux de sucre élevé, les céréales, le pain, … et les utiliser juste comme gourmandise ou pas du tout.

• Aliment complémentaire : les croquettes peuvent être proposés en forme d’extrudé ou de granulé, et ne doivent pas contenir de graines ni de céréales rajoutées. La composition doit comprendre au minimum 20% de fibres (cellulose brute) et au maximum 16% de protéine. En règle générale, une marque emballée est préférable à celui en vrac. Après six mois, le lapin ne grandit plus et l’aliment doit être offert de manière rationnée : une cuillerée à soupe (environ 15 grammes) par kilogramme de poids et par jour est plus que suffisante pour des animaux adultes. Chez les femelles gestantes ou allaitantes, ce rapport peut être augmenté. Bien que vous ayez l’impression qu’ils ont toujours faim, nous n’avons pas à nous inquiéter car ils ont toujours du foin à manger. Si nous proposons trop de quantité de croquettes, le lapin consommera moins de foin qu’il lui faut et peut souffrir donc de problèmes de santé.

De l’eau propre doit être disponible en permanence. Les abreuvoirs en bouteille conviennent le mieux, même s’ils doivent être nettoyés souvent, car ils peuvent être obstrués. Il n’est pas conseillé d’utiliser des gamelles ou des plateaux pour leur donner de l’eau, car l’eau se salisse facilement, car elles peuvent se renverser et car le fait de tremper le menton dans l’eau peut provoquer une dermatite humide au menton.

Ne changez jamais subitement le régime, même lorsqu’il s’agit de l’améliorer. Commencez avec de petites quantités de nouveaux aliments et augmentez progressivement en semaines successives. Si vous souhaitez proposer un tout nouvel aliment complémentaire, commencez à le mélanger à celui de la marque précédente, en augmentant progressivement la proportion du nouvel aliment. Les jeunes animaux et les animaux récemment achetés sont particulièrement sensibles aux changements alimentaires brutaux. Il est bon d’habituer les jeunes à avoir une alimentation variée, car leur acceptation sera plus difficile en adultes.

Dans les magasins, il existe de nombreux produits sucrés riches en graisses et en sucres qui, bien que camouflés sous la forme de suppléments bénéfiques, ont tendance à déséquilibrer le régime alimentaire. Le pain et les biscuits sont également déconseillés, et il existe un faux mythe selon lequel le pain sec favorise le limage des dents. L’effet est exactement le contraire. Il est nécessaire de rechercher des friandises riches en fibres, ou d’offrir de petites quantités d’herbes fraîches ou sèches qu’ils aiment (comme le pissenlit).

Si on veut utiliser des fruits comme friandise, donner de toutes petites quantités et privilégiez les fruits avec un taux de sucre inférieur à 5 g de sucre par 100 g du fruit (<5%). Les fruits avec un taux entre 5 et 10% sont à utiliser très occasionnellement. Et les fruits avec plus de 10% en sucre sont à éviter.

Fruits <5% : concombre 1,5%, courgette 1,5%, brocoli 1,5%, céleri branche 1,5%, poivron vert 2,5%, citron 2,5%, tomate 2,5%, aubergine 3,5%, framboise 4%, fraise 4,5%.

Fruits 5-10% : carotte 5,5%, poivron rouge 6%, noix de coco 6%, melon 6%, pastèque 7%, orange 8%, mûres 8%, abricot 8%, prune 9%, mandarine 9%, kiwi vert 9%, pêche 9%, poire 9%.

Fruits >10% : ananas 10,5%, pomme 11%, cerise 12%, mangue 13%, banane 15%.

A donner cru et pansez à peler ou nettoyer ou, encore mieux, achetez ou cultivez bio !

Mention spéciale pour l’avocat, qui même en aillant un taux de sucre très bas (1%) est à éviter complètement, donné son niveau de toxicité des faibles doses pour tous les animaux de compagnie en général et très en particulier pour les oiseaux.

La pomme de terre et l’oignon sont difficilement digestibles pour les lapins.

En cas de doute demandez à votre vétérinaire spécialisé.

 

Entretien :

Les lapins peuvent être hébergés à l’intérieur et à l’extérieur. Bien qu’ils soient relativement résistants au froid et à la vie en plein air, s’ils sont maintenus à l’extérieur, il est conseillé de disposer d’une zone protégée des intempéries météorologiques (pluie, vent, froid, chaleur, …). La meilleure saison pour habituer notre lapin à la vie à l’extérieur est le printemps. Ne jamais les installer à l’extérieur en plein été ou en plein hiver. Faire attention aux températures à l’extérieur en été, même à l’ombre. Ne les laissez jamais en plein soleil ou dans une voiture sans ventilation, car ils peuvent facilement subir un coup de chaleur. La température de confort pour un lapin est entre 12 et 22°C. Au-delà de 35°C le risque de coup de chaleur est élevé. Donc placer un thermomètre aux ombres de votre jardin pour savoir si on dépasse les 35°C. Dans ce cas-là, placer votre lapin à l’intérieur pendant la journée et réserver le jardin pour la soirée, la nuit et le début de matinée.

La taille minimale de la cage devrait être d’environ 0,8 m2, mais plus elle est spacieuse, mieux ce sera. Ils doivent être libérés tous les jours quelques heures pour faire de l’exercice, toujours sous surveillance afin qu’ils ne puissent pas se blesser. En tant que litière, vous pouvez utiliser idéalement des granulés à base de papier ou de chanvre. Les copeaux de bois ou les granulés à partir de copeaux de bois sont une deuxième option acceptable. L’utilisation de sciure de bois ou de litière pour chats sont fortement déconseillées, car elles produisent beaucoup de poussière et peuvent provoquer des rhinites et des conjonctivites. De plus, le sable pour chat est très érosif pour les pattes et, en cas d’ingestion, il peut leur causer des obstructions gastro-intestinales. La litière à base de maïs n’est pas assez absorbante pour les lapins. La litière doit être changée tous les jours pour le coin à urines et au moins une fois par semaine pour le reste de la cage, bien qu’il puisse être nécessaire d’augmenter la fréquence pendant la saison estivale.

Il faut toujours proposer un nid ou une zone où ils peuvent se cacher (tube, grotte …), car ils sont facilement stressés et un abri leur offre la sécurité. En tant que matériaux pour le nid, il est préférable d’utiliser des matériaux végétaux tels que le foin ou la paille.

Les aliments, la bouteille d’eau et le nid doivent être places au même côté de la cage. Le lapin devrait choisir le coin opposé pour uriner.

Les lapins sont des animaux propres qui n’ont pas besoin d’être baignés et de plus le bain les stresse beaucoup. Si cela est vraiment nécessaire, vous pouvez le nettoyer avec des lingettes pour bébés ou même dans une bassine avec de l’eau tiède et du savon doux pour animaux, en veillant à ne pas vous mouiller la tête ni les oreilles. Une fois que le bain est terminé, il est préférable de bien les essuyer avec une serviette puis les laisser dans un environnement chaud jusqu’à ce qu’ils soient complètement secs. Si vous décidez d’utiliser le sèche-cheveux pour finir de le sécher, veillez toujours à ne pas le brûler. Par contre, il est conseillé de brosser le lapin régulièrement pour l’aider à éliminer les poils morts et ainsi éviter la formation de nœuds dans le pelage et des boules de poil dans l’estomac.

Les lapins n’aiment pas qu’ils soient décollés du sol, car ils ne se sentent pas en sécurité. Si nous devons les prendre dans nos bras, le mieux est de le faire avec une main sous la poitrine et l’autre sous les membres postérieurs, mais sans les attraper, juste pour qu’ils ne soient pas suspendus. Nous ne devrions jamais les attraper par les oreilles, la peau du cou ou que par les pattes arrières, car une manipulation incorrecte peut provoquer un traumatisme à la colonne vertébrale ou des fractures des membres.

 

Comportement :

Les lapins sont des animaux grégaires et vivent en groupes en liberté. Au sein de chaque groupe, des hiérarchies sont établies et il y a quelques animaux plus dominants que d’autres, ce qui leur donne l’option de meilleurs nids, de meilleurs couples, etc. Pour démontrer la hiérarchie, de petits combats ont lieu et les animaux le plus dominant montent au-dessus des animaux soumis comme s’ils les couvraient.

De plus, chaque groupe défend son territoire contre des lapins autres que le groupe, avec des attaques agressives. Certaines femelles sont particulièrement agressives lorsqu’elles tentent de défendre leur nid. Les lapins marquent le territoire au moyen de glandes qui ont sur le menton et la région ano-génitale, frottant ces parties du corps sur certaines surfaces. En outre, ils peuvent également marquer le territoire avec de petits tas d’excréments et de l’urine.

Ces comportements de marquage et d’agressivité apparaissent généralement à partir de la maturité sexuelle (environ 6 mois) et peuvent devenir un problème chez certains lapins de compagnie. Pour prévenir et réduire ces problèmes, la stérilisation / castration de l’animal peut être conseillée quand il est jeune (avant l’âge d’un an).

 

Santé et pathologies :

Il est conseillé d’effectuer au minimum une visite annuelle chez un vétérinaire spécialiste afin de procéder à un examen complet de l’animal et d’évaluer son état de santé. Selon les cas, la nécessité d’une vaccination contre la myxomatose et la maladie virale hémorragique, deux maladies virales très fréquentes chez le lapin sauvage, devrait être évaluée. La myxomatose peut être transmise par une piqûre de moustique. La maladie hémorragique est transmise par des déjections de lapins porteurs. Il est donc particulièrement important de prendre des précautions et de vacciner pour les deux maladies, même si votre lapin reste à l’intérieur. Le vaccin à réaliser sera à adapter selon le risque estimé par rapport aux habitudes de votre lapin. Au cours de cette visite également, la nécessité de procéder à un traitement préventif contre les parasites sera abordée.

Certains lapins peuvent nous blesser aves les griffes car, en captivité, ils ne disposent pas d’un substrat abrasif pour les user. En outre, les griffes longues peuvent facilement se briser lors de mouvements brusques ou soudains et saigner en abondance. Les ongles peuvent être périodiquement coupés chez le vétérinaire ou même à la maison par le même propriétaire. Si le propriétaire ne l’a jamais fait auparavant, il est conseillé de demander au vétérinaire de lui apprendre à le faire. La coupe doit toujours être faite avec soin et vigilance.

L’urine de lapin peut contenir un fond de cristaux blanchâtres ou présenter une couleur orange ou rougeâtre, en raison de pigments métaboliques. Cette coloration ne doit pas être confondue avec la présence de sang dans les urines. Il est conseillé de stériliser les femelles avant l’âge d’un an et demi, car l’incidence des tumeurs et des infections du système reproducteur est très élevée, près du 70%.

Si un lapin cesse de manger pendant plus de 24 heures, il peut se retrouver dans un état irréversible de lipidose hépatique qui pourrait entraîner sa mort. Il est préférable de le rapporter au vétérinaire avant de laisser passer 2 jours d’anorexie pour l’examiner et ainsi éviter des problèmes majeurs.

Comme mentionné précédemment, une alimentation inadéquate peut causer de nombreux problèmes de santé chez les lapins. Une alimentation basée exclusivement sur les croquettes, généralement amène à des problèmes d’obésité, de surcroissance des molaires (malocclusion molaire), d’obstruction gastro-intestinale par des boules de poils (trichobezoars) et/ou de calculs dans les voies urinaires (urolithiase).

 

Les informations décrites dans cet article constituent un bref aperçu de la manipulation correcte et de l’alimentation de base des lapins. Pour plus d’informations, adressez-vous à notre centre.

 

Rédigé par : Marc Val Trepat – Docteur vétérinaire spécialiste NAC

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous