Mon chien souffre d’arthrose

La plupart du temps, l’arthrose est associée au vieillissement, et l’on se fait souvent une raison en se disant que c’est un phénomène normal contre lequel il n’y a pas grand-chose à faire.

Pourtant, les vieux chiens ne sont pas les seuls à souffrir de cette maladie, qui peut aussi toucher des animaux de tous âges ; et même si l’on ne peut pas en guérir, il existe actuellement divers traitements et mesures de prise en charge qui permettent de soulager les symptômes liés à l’arthrose.

Comment se définit l‘arthrose ?

Il s’agit d’une maladie dégénérative qui atteint le cartilage articulaire ; celui-ci recouvre les os au niveau des articulations, et sa principale fonction est d’amortir les chocs lors des mouvements.

En cas d’arthrose, de nombreuses articulations peuvent être concernées : colonne vertébrale, membres…

L’arthrose primitive touche les séniors ; elle consiste en une usure progressive des cartilages ; c’est pourquoi la plupart du temps, plusieurs articulations sont atteintes simultanément.

L’arthrose secondaire peut concerner des chiens de tous âges, et est liée au mauvais fonctionnement d’une articulation suite à une malformation (souvent congénitale) ou à un traumatisme (fracture, luxation…) qui n’a pas été correctement pris en charge (mauvaise réparation).

Quels sont les signes qui peuvent faire penser à de l’arthrose ?

Au tout début, le chien refuse de plus en plus souvent de faire ce qu’il faisait avant : courir, sauter, monter les escaliers… Il répugne à se déplacer, et cela peut lui arriver de boiter. À froid, c’est-à-dire après une période de repos en position couchée ou assise, l’animal présentera une démarche raide et aura besoin d’un certain temps de « dérouillage ». À ce stade 1, le chien ressent une gêne et une douleur chroniques.

Au stade 2, la douleur se fait plus intense : le chien gémit lorsqu’il se déplace, qu’on le bouscule ou qu’on manipule ses articulations. Parfois, cela peut lui arriver de mordre, même s’il est d’un naturel paisible et doux. Sur ce fond chronique, les crises aiguës surviennent de plus en plus fréquemment, et sont aggravées par l’humidité, le froid, ou l’excès d’exercice physique.

Au dernier stade (stade 3), les articulations perdent une grande partie de leur mobilité et s’ankylosent ; certains mouvements ne sont quasiment plus possibles, et le chien peut sembler paralysé.

Quelle prise en charge pour un chien arthrosique ?

Pour établir son diagnostic, votre vétérinaire se basera sur ce que vous allez lui décrire, puis réalisera un examen clinique approfondi des différentes articulations de votre chien. La manipulation peut s’avérer délicate, à cause de la douleur parfois intense… Des radiographies permettent souvent d’apprécier l’état des diverses articulations.

Le traitement proposé aura pour but principal de soulager votre animal, car l’arthrose est irréversible.

Il repose sur plusieurs volets, qui seront combinés les uns aux autres dans le but d’améliorer la qualité de vie du chien.

► Le traitement médical fait appel à des anti-inflammatoires, ce qui nécessite un contrôle strict et régulier compte-tenu des effets secondaires potentiels (digestifs notamment). Chez certains chiens, des injections intra-articulaires peuvent donner de bons résultats. Votre vétérinaire pourra aussi proposer des protecteurs du cartilage (= chondro-protecteurs : chondroïtine-sulfate, glucosamine), ou des injections d’acides gras, dont les effets sont toutefois variables selon les individus.

► Parmi les mesures complémentaires pour soulager les articulations, on peut citer :

• Le maintien d’une activité physique modérée pour prévenir la fonte musculaire : courtes promenades quotidiennes en laisse par exemple. Des séances de physiothérapie en piscine (si la clinique est équipée) peuvent aider.

• La lutte contre la surcharge pondérale, particulièrement chez les chiens obèses, de façon à ne pas accélérer l’usure du cartilage, ni à peser sur les articulations.

• L’emploi d’aliments spécialement formulés (souvent supplémentés en acides gras oméga 3, en chondro-protecteurs, en vitamines D, E, C, en oligoéléments (Mn = manganèse)) améliore la prise en charge des chiens arthrosiques, et permet parfois de réduire les doses ou les fréquences d’administration des anti-inflammatoires. N’hésitez-pas à demander conseil à votre vétérinaire !

• La correction chirurgicale – si cela est envisageable – des malformations articulaires connues : cela est surtout valable pour les dysplasies, les ruptures ligamentaires…

Conclusion

L’arthrose est une maladie dégénérative qui touche surtout les chiens âgés, mais pas uniquement. Le soulagement de la douleur et le maintien d’une qualité de vie satisfaisante passent par la combinaison de diverses mesures, dont un régime alimentaire adapté, le maintien d’une activité physique régulière et modérée, et la prescription de médicaments anti-inflammatoires en cas de douleurs trop importantes. Des consultations régulières chez le vétérinaire permettront d’adapter au mieux la prise en charge à l’évolution de la maladie chez votre animal.

Rédigé par : Isabelle Mennecier – Docteur Vétérinaire

08/10/2018

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous