Rupture des ligaments croisés chez le chien

L’entorse du genou avec rupture du ligament croisé antérieur, ou des ligaments croisés, est l’affection ligamentaire la plus fréquemment rencontrée chez le chien.

Quelques notions d’anatomie de l’articulation du genou

Au niveau des articulations, les os sont reliés entre eux par des ligaments, qui sont des bandes fibreuses attachées aux os, à la fois élastiques et très résistantes, et qui permettent les mouvements tout en maintenant l’articulation en place. Les os principaux qui constituent l’articulation du genou (fémur et tibia) sont maintenus ensemble par plusieurs ligaments, dont les ligaments croisés, antérieur et postérieur. Le genou est une articulation soumise à d’importantes contraintes mécaniques, d’autant plus grandes que le chien est lourd.

Les facteurs de risque

La rupture du LCA (ligament croisé antérieur) est fréquente, surtout chez les grands chiens, les chiens fougueux ou les chiens obèses ; elle n’est pas forcément liée à un effort important, mais plutôt à un mouvement anormal lors d’une course, d’une chasse, d’un jeu animé. En revanche, la rupture du LCP (ligament croisé postérieur) est beaucoup plus rare, et liée à un traumatisme important.

Quels symptômes ?

En cas d’entorse, une vive douleur apparaît au moment de l’élongation ou de la rupture du ligament : le chien boîte fortement, voire ne pose plus la patte (suppression d’appui). Si le chien est présenté chez un vétérinaire, ce dernier mettra en évidence la rupture du LCA par une manipulation de l’articulation du genou : c’est le « signe du tiroir », qui consiste en un « glissement anormal » du tibia par rapport au fémur. Pour certains chiens très musclés, ou trop douloureux, cette manipulation devra être pratiquée sous anesthésie légère.

Le diagnostic pourra être complété par une radiographie, afin d’identifier d’éventuelles fractures associées ou des lésions dégénératives plus anciennes.

En revanche, si on ne conduit pas le chien chez le vétérinaire, la douleur s’estompe, mais elle réapparaît quelque temps plus tard, associée à des lésions d’arthrose qui se développent au niveau de l’articulation.

Quel traitement ?

Le traitement de la rupture des ligaments croisés est exclusivement chirurgical, et il consiste à remplacer ou renforcer les ligaments croisés de diverses manières.

Les techniques « classiques » cherchent à restaurer la stabilité du genou de différentes manières :

– Stabilisation intra-capsulaire : une autogreffe ou une prothèse synthétique remplace le ligament rompu à peu recommandé chez le chien

– Stabilisation extra-capsulaire par des sutures très solides à l’extérieur de la capsule articulaire, qui entraînent une fibrose progressive stabilisant définitivement l’articulation.

Les techniques « osseuses » (ostéotomie du tibia) :

– La TPLO (ostéotomie de nivellement du plateau tibial) modifie la conformation du plateau tibial (partie haute du tibia) de façon que le ligament croisé ne soit plus nécessaire au maintien du tibia avec le fémur.

– La TTA (transposition de la tubérosité tibiale) est une technique plus récente.

Ces techniques ne s’utilisent pas chez le chat ni chez les petits chiens, mais plutôt chez les chiens lourds (grande taille ou obèses). Toutes ces interventions sont pratiquées par des vétérinaires spécialisés en chirurgie orthopédique des carnivores domestiques.

Les suites

Après une intervention sur le genou, un repos strict de 8 semaines est indispensable, si besoin en box sur les chiens un peu fougueux. Seules les sorties sanitaires en laisse sont autorisées. Du respect scrupuleux des consignes dépend la bonne évolution de la réparation. Un contrôle régulier est effectué par le vétérinaire qui a pratiqué l’intervention. Au besoin, après environ un mois, il est possible de prescrire une rééducation fonctionnelle, éventuellement à base d’hydrothérapie. Un traitement médicamenteux peut être associé, limitant l’inflammation et favorisant la cicatrisation, afin de limiter le risque d’apparition d’arthrose.

Par ailleurs, si le chien est obèse, il faut veiller à faire maigrir le chien, afin de minimiser les risques de rupture des ligaments croisés de l’autre patte.

Les meilleurs résultats post-opératoires sont obtenus avec les ostéotomies tibiales. Le pronostic est plus réservé sur les très grandes races ou les animaux obèses.

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous