Un oiseau, pourquoi pas ?

Chien, chat, furet, lapin, ce n’est pas pour vous ! Ce qui vous attire, c’est un compagnon emplumé ; pourquoi pas ? Mais avant de se lancer dans l’aventure, mieux vaut savoir où l’on met les pieds. Quelles sont les contraintes en termes de temps, de budget, de place lorsque l’on choisit un oiseau pour nous tenir compagnie ? Petit tour d’horizon des bonnes questions à se poser, de l’essentiel à savoir et prévoir, afin que la cohabitation soit un plaisir pour tous.

Quelques points à connaître absolument avant d’adopter un oiseau

Même si vous optez pour un oiseau de petite taille, il a néanmoins besoin d’une cage spacieuse, placée dans un endroit calme ; de plus, il est indispensable de planifier du temps pour s’occuper de lui. À savoir également : les oiseaux sont des animaux de compagnie salissants (déjections dans la cage et le bain, plumes et poussières qui volètent et se déposent partout) et bruyants ! Soyez prêts à passer très souvent le balai ou l’aspirateur autour de la cage !

En famille : les oiseaux ne sont pas les compagnons de choix pour de très jeunes enfants, de par les exigences d’entretien de la cage notamment, mais aussi parce que perruches et perroquets peuvent craindre quand les enfants s’approchent de leur cage, allant jusqu’à les mordre au travers des barreaux. Il existe toutefois des espèces plus adaptées aux enfants, comme les callopsittes, en général calmes et paisibles, voire câlines si elles sont apprivoisées. Enfin, si vous ou votre enfant êtes allergique aux poils de chiens et chats, ou asthmatique, il est prudent de consulter un allergologue avant d’adopter une bestiole à plumes : les allergies sont parfois croisées.

Avant l’achat, sachez aussi que vous vous engagez sur la durée : l’espérance de vie peut aller de 5 à 10 ans chez les oiseaux de petite taille (canaris…), jusque 50, voire 80 ans pour les grands perroquets !

Quelle espèce choisir ?

Le choix va dépendre du temps que vous aurez à consacrer à votre/vos oiseau(x), de la relation que vous souhaitez entretenir avec lui/eux ; éventuellement si vous souhaitez des oiseaux dont le chant ou les couleurs égaieront votre domicile.

* Si vous avez peu de temps à consacrer à vos oiseaux, choisissez des petits becs droits (mandarins, canaris), ou des perruches en couple. Ce sont des animaux joliment colorés, intéressants à observer et agréables à entendre (canaris notamment).

Les perruches, en plus d’être agréables à regarder, peuvent être apprivoisées, d’autant plus facilement que vous les adoptez jeunes, ou qu’elles ont été élevées à la main. Certaines pourront reproduire des airs en sifflant (callopsittes mâles), d’autres répéter quelques mots (perruches ondulées mâles), moyennant un peu de patience !

* Enfin, si vous souhaitez une véritable complicité avec votre oiseau, optez pour un perroquet : ce sont des animaux très intelligents, capables pour la plupart d’apprendre quelques mots, de réaliser des tours ; le revers de la médaille est qu’ils peuvent fréquemment souffrir de troubles du comportement (agressivité, picage, cris, etc.) s’ils ne sont pas bien éduqués ou s’ils s’ennuient ; Amazones ou Gris du Gabon vous régaleront de leurs conversations ou de leurs facéties si vous consentez à passer beaucoup de temps avec eux ; moyennant quoi ils deviendront les remarquables compagnons de toute une vie.

Quelques conseils pour l’achat

Où trouver votre oiseau ?

De préférence dans une animalerie sérieuse ou directement chez un éleveur.

Élevage ou importation ?

Un animal provenant d’un élevage sera a priori apprivoisé, habitué à la présence de l’homme qui le nourrit et/ou s’en occupe régulièrement. Un oiseau d’importation, capturé en milieu sauvage a généralement très peur de l’homme, et se révèlera donc un piètre animal de compagnie. Pour les perroquets notamment, ce détail est d’importance. Pour différencier un animal d’élevage d’un oiseau importé (et peut être capturé à un âge tardif), il faut vérifier la bague autour de la patte: si elle est fermée, cela signifie qu’elle a été posée dans les 15 jours qui ont suivi la naissance ; donc l’oiseau provient d’un élevage. Si elle est ouverte, elle peut avoir été posée à n’importe quel moment…

Quel âge doit avoir l’oiseau adopté ?

Au minimum, au jour de l’adoption, l’oiseau doit être totalement sevré et capable de se nourrir seul. Le sevrage est un cap délicat, et il n’est pas évident de nourrir un oisillon à la seringue avec une pâtée d’élevage. La plupart du temps, le sevrage a lieu autour de 2 à 3 mois, voire plus tard pour les grands perroquets.

Un ou plusieurs oiseaux?

Si vous êtes absent toute la journée, optez pour au moins deux oiseaux de la même espèce, qui se tiendront compagnie dans la même cage lorsque vous ne serez pas à la maison. Si vous ne souhaitez pas qu’ils se reproduisent, choisissez deux oiseaux de même sexe. Dans le cas contraire, prenez un mâle et une femelle de la même espèce, mais pas issus des mêmes parents (risque de consanguinité). Toutefois, la réussite de la reproduction n’est jamais certaine, même si vous mettez vos oiseaux dans les conditions les plus favorables et leur préparez un nid.

Critères de choix de l’individu

Observez tout d’abord l’aspect général de l’animalerie ou de l’élevage : si les conditions d’hygiène vous semblent douteuses, n’insistez pas, cherchez ailleurs !

Regardez ensuite l’allure de l’animal : le plumage doit être lisse et bien brillant, le regard vif. Les yeux et les narines doivent être propres et ne pas couler. L’oiseau ne doit pas éternuer.

Vérifiez l’absence de plaies, examinez le cloaque (« l’arrière-train ») qui doit être propre, sans fientes collées. Observez les déplacements de l’oiseau dans sa cage : il doit pouvoir bouger facilement, que ce soit en volant ou en grimpant. Enfin, jetez un œil sur les fientes visibles : elles doivent être fermes et moulées, avec des éléments blanchâtres et vert foncé. Si elles sont liquides, cela peut signifier l’existence d’une maladie (entraînant de la diarrhée) ou d’un stress sous-jacent.

Conclusion : Une fois la décision prise d’adopter un oiseau, n’hésitez pas à interroger votre vétérinaire, qui saura vous conseiller les animaleries ou éleveurs compétents et sérieux, mais aussi vous indiquer ce qui conviendra le mieux à votre situation.

Rédigé par : Isabelle Mennecier – Docteur Vétérinaire

04/07/2016

Clinique de Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

4bis avenue Lasbordes, 64420 Soumoulou

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 59 04 60 31

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous

Clinique de Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

1030 rue du Gleysia, 64530 Ger

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|

05 62 31 55 34

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|}

Lu-Ve : 9h-12h // 14h-19h
Sa : 9h-12h // 14h-17h

~|elegant-themes~|elegant-themes-icon~|U

Consultations sur rendez-vous